E-Isenfluh


Les camps à Isenfluh relatés au jour le jour



Aîné II – The Last Day

Chers amis, l’heure est grave.
Aux lèvres, de souvenirs, on bave,
Même de nostalgie, on se gave,
Pourvu que jamais, on ne se déprave.

Ainsi, oui, le Camp Aîné II est terminé,
Ils, les campeurs et le staff, à la maison sont rentrés,
Notre grande famille s’est dispersée
Et les nuits sur la paille se sont éloignées.

Des moments extrêmement puissants et pas postiches,
Et surtout un Dieu grand qui aime les acrostiches.
Une certitude : on reviendra pour un riche
X-ième camp à Isenfluh, dans notre agréable niche.

Descendre l’Aar en rafting,
Escalader le Niederhorn comme des Kings,
User ses semelles comme au dancing,
Xylophone, cajon, guitare et pong-ping.

Méditation personnelle et temps avec Dieu le matin,
Il nous a guidés dans ces temps précieux de Sa main.
Lent à la colère et riche en bonté, Il éloigne de nous le malin,
Longanimité, amour et fidélité sont Ses attributs divins.

Eternellement Il nous gardera, Il me gardera.

Définitivement, je dois faire le bon choix,
Il faut que je reste vigilant et garde la foi.
Xénon, néon, gaz rares et sarins ne m’étoufferont pas.

S’endormir à la belle étoile sous une tonne de couvertures,
Eclipser les chances des autres avec des patates dans la friture,
Puis gagner le repas concours sans fioritures,
Tant la succulente était nourriture !

On n’aurait presque pas pu rêver mieux,
Ne serait-ce qu’avec les lueurs qui brillent dans nos yeux.
Vaillance au jeu de numéros, même par temps pluvieux,
Opiniâtreté dans les jeux de stratégie,
Uno, Ligretto, Bang, Risk ou Monopoly,
Sans oublier olympiades, sumo et Mölkky !

Autant dire que ce camp était magique,
Inégalable et bien plus efficace qu’un Aspégic.
Mentionnons aussi qu’il a réveillé les plus léthargiques,
Et a décapsulé les hurluberlus les plus allergiques.
Fixés sur Dieu et sur Sa Mission,
On n’oubliera pas avec Lui notre relation,
Résistant aux assauts des tentations,
Tout bientôt, on se voit à la Reconnexion !

Publié en E-Isenfluh0 Commentaires

Aîné II – Jour 9

Sans cesser de hucher en mangeant des mignardises tels des prolétaires insatisfaits, les campeurs insubmersibles et épanouis ont dansé et chanté à tue-tête pour cette dernière soirée loin d’être exécrable ! Oui, parce qu’aujourd’hui, c’était la dernière journée, et donc aussi la dernière soirée… et si vous ne comprenez pas quel était le thème de cette soirée, c’est sûrement parce que nos déguisements n’étaient pas à la hauteur. Ces instants resteront gravés dans les annales et la fatigue de la nuit à la belle étoile n’aura pas annihilé les nombreuses velléités festives.

Sinon, pendant l’après-midi, les groupes sont allés en direction du Brendli, de Sulwald ou encore du Vogelstein pour leur médit’ par groupe. Après la crucifixion, nous avons étudié la résurrection. Résurrection qui est nécessaire et indispensable pour que notre foi soit utile.

Encore quelques brefs vocables pour rendre compte de cette dernière journée complète de camp, les autres mots se comprendront dans les photos : joie, bonne humeur, cuisine incroyable, bons partages, danse, avec gria, apéro, sangria, rap, poulettos, épices, chorégraphie, chinegraphie, ukulélé, moustache gracias, sombrero, buffet, salsa, propre ça, communion…

Publié en E-Isenfluh2 Commentaires

Aîné II – Jour 8

Cette huitième journée fut remplie de moments forts aux niveaux physique, relationnel et spirituel !

Après un message percutant sur la crucifixion de Jésus (« Cet homme était vraiment le Fils de Dieu ! »), nous sommes partis pour ce qui était officiellement une « randonnée avec éventuellement la possibilité de se baigner, selon le timing ». Jusqu’au bout les jeunes auront été tenus en haleine, jusqu’au bout ils auront tressailli dans l’inconnu, tels des extraterrestres dans un sarcophage. Ils dégagèrent tant de chaleur lorsqu’ils apprirent la bonne nouvelle du rafting que leur réaction fut exothermique ! Meurtris par les coups de pagaie impromptus, ils se survoltèrent à tel point que les rares ornithorynques présents ont ravalé leurs dents de sagesse !

La soirée s’est quant à elle déroulée en deux temps. Un partiel devoir d’incombance s’est offert à nous : on nous a proposé d’aller mettre à profit nos cordes vocales au Berghaus. Effectivement, dans cet autre chalet d’Isenfluh se déroule actuellement un séminaire suivi par des personnes beaucoup plus expérimentées que nous. Le partage intergénérationnel fut riche et touchant et nous sommes reconnaissants d’avoir passé quelques instants de louange avec eux, c’était magique !

Et dans un second temps, nous avons épuisé les dernières forces qui restaient après cette journée fort éreintante. Après avoir enfilé des bottes qui piquent, après avoir mangé des carottes poétiques, après avoir joué des notes magnifiques, les campeurs ont tendu vers l’asymptote oblique du dépassement de soi lors d’un jeu de numéros de nuit ! Incroyables furent les échauffourées, incomparables furent les chauds effrois des campeurs qui nageaient à contre-courant, impitoyables furent les affrontements dans les herbes mouillées et humides… on se serait cru dans une culture risible, allons faire de la riziculture ! Et pour couronner le tout, pour épanouir complètement les campeurs, l’escouade du staff a fait preuve d’abnégation et s’est inclinée avec les honneurs.

Ce n’est donc pas pour rien que, parmi les campeurs, nous avons entendu : « C’est le meilleur camp de ma vie ! »

Publié en E-Isenfluh1 Commentaire

Aîné II – Jour 7

Cher tous,

Gambader habillé en sumo, sautiller assis sur une chaise, porter un verre d’eau sur une raquette de ping-pong, collaborer les yeux bandés ou encore lancer des énormes cailloux… tout ça faisait partie des supercheries au programme des olympiades du jour ! Les campeurs ont touché du bois avec ces activités qui cassaient des briques… littéralement ! Certains étaient même tellement déboussolés qu’ils sont tombés à la renverse.

Autrement, aujourd’hui, nous avons vécu de très bons moments de louange où l’esprit grégaire est ressorti. Vivre en communauté, avec des frères et sœurs est tellement encourageant ! Les uns les autres se tirent mutuellement vers le haut et on partage, on témoigne, on apprend. Ces instants resteront indubitablement gravés dans les cœurs et les mémoires, notamment lorsque chaque membre du staff a présenté une pancarte avec d’un côté, un trait de caractère qu’il avait avant de rencontrer Dieu et de l’autre côté, le résultat d’une vie avec Dieu en lien avec ledit trait de caractère.

Dieu s’approche de n’importe qui et il accepte n’importe qui se repent et fait le choix de le suivre sincèrement. C’est pas magnifique ?
C’est magnifique.

Publié en E-Isenfluh0 Commentaires

Aîné II – Jours 5 & 6

Bonjour bonjour, chers lecteurs fidèles !

Merci pour votre patience durant cette absence et merci pour vos pensées et prières pendant ces deux jours de bivouac ! Les photos le montrent, le temps était radieux, les campeurs enjoués et les paysages délicieux ! Après avoir passé une soirée témoignages très riche, où campeurs et moniteurs ont ouvert leur cœur, nous avons dormi au camping de Beatenberg, certains sous tente, certains à la belle étoile… ou plutôt, aux belles étoiles, sous les myriades incommensurables d’astres brillants. Les couche-tard auront vu la demi-lune orangée se lever et les lève-tôt auront vu les couleurs rougeâtres et rosies de l’immensité céleste.

Pour que ce bivouac soit un succès, tous les coups de main furent nécessaires : une guitariste pour nous accompagner autour du feu, un campeur pour partager ses barres de céréales, une infirmière pour soigner les bobos, des ingénieurs pour le montage des tentes, des cuisiniers pour tous les repas (notamment le gratin valaisan au retour), des moniteurs pour nous soutenir, des photographes habiles, des marcheurs aguerris, des campeurs qui se sont surpassés, des mots doux pour encourager, des fruits secs pour combler les fringales, et surtout… et surtout…….

et surtout…. notre père, ami, frère, consolateur, soutien, encouragement, créateur, ressource, repos, force, confident, notre tout : Dieu !
Si nous avons réussi ce bivouac, c’est avant tout grâce à lui. Nous avons admiré les magnificences de sa création, qu’il s’agisse des montagnes et falaises vertigineuses, des couleurs turquoises des lacs ou encore des arcs-en-ciel à répétition. Nous nous fourvoierions si nous pensions que tout cela n’était que fruit du hasard.

Après avoir atteint le sommet, littéralement, nous avons entamé la descente, où certains préféraient admirer les rhododendrons tandis que d’autres gambadaient comme des cabris ! Nous sommes dans la longue descente….. il reste encore plusieurs heures de descente et……. on a mal aux jambes et………… Surprise !! On fait une partie en trottinette ! Eh oui, grâce aux talents de nos directeurs, nous avons bénéficié d’un peu de répit et de sensations fortes. Merci à eux !

Nous avons vécu tellement de choses que j’écrirais volontiers encore plusieurs pages, mais le temps a déjà trop filé… Je partagerai encore le thème de la médit’ du jour : le disciple et le couple. Nous avons ainsi passé une soirée non mixte pour discuter des relations gars-filles, du couple, du célibat, du mariage, de la sexualité et de toutes ces choses très importantes !

Merci de nous lire avec hardiesse et à bientôt !

Publié en E-Isenfluh2 Commentaires

Aîné II – Jour 4

Bonsoir à tous !

Aujourd’hui, c’était préparation psychologique avant le bivouac. On a donc laissé les campeurs se reposer en leur proposant un grand jeu de stratégie et de sport. En résumé, ce grand jeu était un agrégat (ou condensé) du Risk, des Colons de Catane et de Age of Empire. Chercher des ressources (colons) pour créer des unités d’attaque et de défense (Age of Empire) pour se déplacer et gagner la guerre sur la carte (Risk). Un patchwork syncrétique qui défie tout entendement… ou pas ! Certes il faut quelques instants pour se plonger dedans, mais on se demande quand même assez rapidement s’il faut résoudre ce casse-tête (voir vidéo) pour obtenir du fer ou s’il faut plutôt se dépêcher d’obtenir des pierres pour construire des citadelles…

Mais bon, la guerre, gagner des territoires, envahir des continents, être riche, toutes ces superficialités ne sont finalement que poursuite du vent. Car que sert-il à un homme de gagner le monde entier s’il en vient à perdre son âme ? Même la plus smaragdine des pierres ne vaudra pas une vie avec Dieu. Même les plus grandes richesses ou la plus magnifique des beautés ne vaudront pas une vie avec Dieu. Rien ne vaut une vie avec Dieu et c’est pourquoi, si quelqu’un veut être disciple de Jésus, il est censé renoncer à lui-même, se charger de sa croix et le suivre.

Demain, nous suivrons Jésus et la route du Niederhorn pour ne revenir qu’après-demain… je vous propose donc une petite trêve de récits, une parenthèse narrative, un assoupissement partiel… avant de reprendre, nous l’espérons, de plus belle pour la deuxième partie du camp !

 

Quelques sujets de prière : la santé pour le bivouac, la météo, des bonnes discussions pendant les marches, la soirée témoignages de demain soir, la nuit de sommeil sous tente, les quelques jeunes qui ont des sujets à partager et des fardeaux à déposer, que le staff reste en forme malgré la fatigue, des conversions, des campeurs qui deviennent des disciples, etc.

 

MVI_1931 (vidéo)

Publié en E-Isenfluh0 Commentaires

Aîné II – Jour 3

« La bonne terre, ce sont qui entendent la parole, l’accueillent et portent du fruit. » – Marc 4.20

Nous avons commencé à bien apprendre les punchlines, ces versets quotidiens très accrocheurs. Aujourd’hui, nous avons étudié justement la parabole du semeur avec, à la place de la prédication, un « chill spi ». En d’autres mots, en soirée, chacun a passé un temps privilégié avec Dieu, seul à seul. Des postes engageants qui font réfléchir et qui poussent à faire des choix pour sa vie. Nous avons vécu des moments forts et deux jeunes ont pris la décision de suivre Jésus. Nous retenons notamment la citation d’une campeuse, en fin de soirée : « J’ai rarement autant pleuré, mais je ne me suis jamais sentie aussi légère. » 

Autre grosse activité de la journée, le repas concours. Les 5 troupes ont vraiment tout donné et ont toutes rivalisé de créativité, d’hygiène, de décoration, etc. les unes avec les autres. Frites, émincé de poulet, salade de riz, ketchup ou encore onion rings étaient inscrits dans les menus. Menus n’étaient en revanche pas les appétits.

Pour la première fois du camp, nous avons pu sortir en pull, voire en t-shirt pour les plus téméraires, sans avoir besoin de 8 couvertures et 4 vestes pour rester en vie. J’exagère, mais bon, c’était quand même frais ! A l’heure actuelle, la voûte stellaire trône royalement sur Isenfluh et alentours et nulle âme n’erre ni ne paît pour admirer les lointains sommets farinés…

Publié en E-Isenfluh0 Commentaires

Aîné II – Jour 2

Cela fait maintenant plus de 34 heures que nous sommes ici ensemble, avec les campeurs, et c’est génial ! Les discussions se font, les liens se tissent, les jeux se jouent et c’est vraiment top !

Nous avons entamé la journée par une prédication sur la capacité du Fils de l’homme, Jésus, à guérir les blessures physiques, mais aussi et surtout sa capacité à pardonner les péchés. Il connaît nos besoins mieux que nous et si par exemple nous nous approchons de Jésus pour un bras cassé, il risque de faire bien plus que simplement guérir le bras…

Autrement, nous avons beaucoup joué. En tournois, en équipe ou en société, chacun a développé ses habiletés ludiques. Quoridor, 7 Wonders, jeu de numéros, Colons de Catane, Bang, Loup-garou, Ligretto, etc. étaient de la partie !

Un jeu de numéros s’est glissé dans l’équation. En raison du froid et de la pluie, nous avons préféré nous affronter en intérieur. Outre les 4 parties classiques, le staff a eu l’audace de gagner la traditionnelle partie staff contre campeurs. Certains diront que c’était à cause de nos 4 chiffres et d’autres accepteront l’oubli du drapeau. Parce qu’en fait oui, les campeurs étaient bel et bien présents et actifs, mais ils avaient apparemment omis de défendre le drapeau. Bref, nous prévoyons de leur laisser une autre chance bientôt… (Et si vous vous posez la question, non, le passe-plat n’a pas été utilisé).

Le camp est désormais bien lancé ! Continuons de prier pour les 5 campeuses et 16 campeurs, pour qu’ils soient touchés et transformés !

Publié en E-Isenfluh0 Commentaires

Aîné II – Jour 1

Le Jour 1 ! Le Camp Aîné II a commencé depuis déjà 10 heures !

On croyait devoir monter jusqu’à Isenfluh sous la pluie, mais finalement, le crachin s’est calmé, la pluie a cessé et les 21 campeurs sont arrivés assez secs pour déguster un magnifique goûter préparé de main de maître par l’équipe cuisine. Nous sommes très heureux de l’équipe présente ici. Il y a déjà une ambiance détendue et chaleureuse et il semble que chacun ait déjà trouvé sa place. 


Le froid a même apporté quelques flocons sur les Männlichen, juste en face, et nous avons admiré une belle surprise en soirée lorsqu’une éclaircie a frappé la montagne et a rendu les arbres tous plus hirsutes les uns que les autres. 


Rempli quelques formalités nous avons. Mangé le souper nous avons. Chanté et joué nous avons. Et nous avons aussi reçu une introduction sur le thème du camp, dont voici quelques citations : 


« C’est comme si Federer te demande : ‘est-ce que tu pourrais me montrer comment faire un bon coup droit et un bon revers ?' »
– En parlant de Jean qui ne se sent pas digne de délier les chaussures de Jésus.


« C’est comme si maintenant, je t’offrais un abonnement 4G illimité. On reçoit ce cadeau d’être en relation avec Dieu. »


« Rien ne peut me rendre plus malheureux que d’être centré sur moi-même. »

« Est-ce que tu veux être un Follower de Jésus ? »

Publié en E-Isenfluh2 Commentaires

Aîné II – Jour 0

Salut à tous, chères lectrices, chers lecteurs !

Nous voici lancés pour une nouvelle aventure, la dernière de l’été au Chalet du Fondateur d’Isenfluh : le Camp Aîné II ! Comme vous pouvez le voir sur les photos, l’équipe du staff est en marche, bienheureuse et complètement survoltée ! Le mot d’ordre pour ces quelques temps de préparation fut « le rire », et ça risque bien de continuer !

Malgré une météo quelque peu réfrigérante qui ne dépasse pas les 10 degrés, la joie, le soleil et les 21 campeurs sont déjà dans nos cœurs. On se réjouit énormément de vivre ce camp tous ensemble, on veut se rapprocher de Dieu, devenir ses Followers, des disciples du Maître… C’est justement le thème du camp, « Follower – Disciple du Maître », avec comme base l’Évangile de Marc pour parcourir la vie de Jésus !

Merci beaucoup pour votre soutien et pour vos prières, on en a bien besoin !

 

p.s. on n’a toujours pas reçu notre paquet de nourriture… on attend presque impatiemment !

 

Publié en E-Isenfluh0 Commentaires

Cadet deux – Jour dernier

Un dernier petit mot depuis Isenfluh,
Là où les campeurs pendant dix jours ont fait les fous !
Et même si c’est déjà fini,
On est heureux parce que c’était super joli !

Nous avions commencé avec une montée depuis Lauterbrunnen,
Puis avons grimpé jusqu’au sommet de la Schwalmern.
On a gambadé jusqu’au Sulssee,
Et surtout, à Isenfluh notre pied nous avons posé.

La joie s’est lue sur les visages
Qui pendant le camp étaient plus ou moins sages.
Chacun a grandi grâce à ses apprentissages,
Et partout, nous avons admiré les inégalables paysages.

Dans les yeux des campeurs,
Nous lisons les lettres du bonheur.
Et dans les yeux du staff,
Nous lisons la fin de ce paragraphe…

Ces petits êtres tout grands remplis de bonhomie,
Malgré les marches astreignantes et astringentes,
Ont repoussé les limites du possible et de l’entendement.
De prendre le temps de chiller, ils n’ont point omis,
Car il fallait compenser avec les activités exigeantes
Où chacun s’est découvert personnellement.

Comme l’estragon qui relève un plat,
Ils ont relevé la tête et des défis.
S’ils étaient tournés vers le monde d’ici-bas,
Ils ont au moins regardé vers le ciel infini.
Et même s’ils étaient parfois un bouillant magma,
Ils ont proscrit toute entourloupe ou fourberie.

Notre grand Dieu était toujours présent,
Et malgré nos fautes et égarements,
Il nous a redonné du peps et de l’encouragement.
Grâce à lui nous terminons la course
Avec encore beaucoup de Ses ressources :
« Rien n’est parti en bourse. »

Nous souhaitons que chacun à Dieu s’attache,
Que Ses rayons apaisent et caressent
Les aspérités qui sur nos têtes cravachent.
Une vie sereine, zélée et sans paresse,
Et avant tout une pléthore d’amour
Pour en faire déborder les autres à notre tour.

Nous nous lèverons de bonne heure
Pour assumer notre rôle de Follower.
Proclamer la bonne nouvelle à toute la création
A été, est et sera notre mission.
Nous prions que Dieu se révèle quotidiennement
À chacun de ces jeunes personnellement.
Dans l’espoir de se revoir bientôt,
Pour renouer quelques connexions,
On sait déjà que ce sera beau,
Et nous nous verrons à la reconnexion !

Publié en E-Isenfluh0 Commentaires

Cadet deux – Jour 8

Bonsoir à tous !

Le dernier jour complet du camp vient de se terminer et c’est avec une petite larme dans le coin de l’œil que je vous écris. La journée fut bien chargée et nous nous sommes dégourdi les jambes une dernière fois. D’abord depuis Isenfluh jusqu’à Zweilütschinen, ensuite depuis Interlaken-Ost jusqu’à Riggenberg-Goldswil pour une petite baignade dans le Burgseeli, le fameux. Ensuite, c’était le chemin inverse, mais avec l’encore plus fameuse montée Lauterbrunnen-Isenfluh en courant (20’51 » pour le premier). Une fois de plus, l’équipe cuisine était au rendez-vous pour accueillir copieusement les coureurs dégoulinants…

Pour ce qui est de notre parcours dans Marc, nous touchons le chapitre 16 avec la résurrection. Celle-ci valide et certifie le sacrifice de Jésus et donne l’espoir et la nécessité d’une vie nouvelle. Oui, Jésus est ressuscité, c’est un fait ! Et pour la petite anecdote, notons qu’avec les lettres du mot ‘résurrection’, nous pouvons écrire le mot ‘reconstruire’…

Qui dit dernière journée complète de camp dit dernière soirée et en l’occurrence, soirée scientifique. Les campeurs ont relevé des défis touchant à toutes sortes de domaines : les maths, la biologie, la cuisine, la collaboration artistique, etc. Tous les scientifiques, vêtus de leur blouse blanche ont su éviter le coup de blues en aidant le grand chef à comprendre pourquoi la neige de la Jungfrau avait fondu.

Pour le bulletin météo, les baskets ont évacué l’eau pompée durant la journée d’hier, et aujourd’hui le temps fut sec, assez chaud, mais frais en soirée. Risque d’orages en plaine.

 

Publié en E-Isenfluh2 Commentaires

Cadet deux – Jour 7

« Vous seriez d’accord de sauter dans la flaque d’eau pour la photo ? »
Et ils s’y jetèrent…

Bien le bonjour !

Les jours passent, mais ne se ressemblent pas. Aujourd’hui, nous avons été surpris par le froid hivernal qui a caressé nos poils hirsutes. Froid, brouillard et pluie sont des termes de circonstance. Nos athlètes se sont donnés corps et âmes pour ces olympiades footballistiques, pétanquistiques, unihockeyistiques et balleàdeuxcampsistiques. Protégés comme les pétales par les sépales, nos jeunes ont mouillé le t-shirt, ils ont foulé la terre et ne sont pas passés entre les gouttes, littéralement.

Sinon, c’était une journée au camp, tranquille, posée, en tout amitié. Nous avons pris le temps de prendre le temps avant la grosse journée de demain. Les visages furent de manière générale absolument souriants et réjouis et c’est encore plus heureux que nous allons nous coucher, après avoir appris la Bonne Nouvelle que Jésus est mort pour porter le poids de nos fautes et nous libérer d’un quelconque joug malsain.

Le camp arrive bientôt à son terme… prions pour que les 38 campeurs avancent encore avec Dieu et pour qu’ils deviennent tous ses disciples !

 

Et un petit défi pour la route, trouver un titre original pour cette photo :

Publié en E-Isenfluh0 Commentaires

Cadet deux – Jour 6

Salam la smala !

Ce matin, c’était réveil en douceur pour se remettre du bivouac et pour profiter pleinement de cette journée. Les aurores ne nous ont pas réveillés, même si le magnifique temps de ce début de journée en aurait valu la chandelle. Chandelles, ou bougies, que nous avons entre autres utilisées ce soir pour passer du temps avec Dieu. Chacun pouvait individuellement se balader dans le chalet et vivre des expériences engageantes avec son créateur. Beaucoup d’émotions et de fraternité, beaucoup de respect et de communion. Nous espérons et croyons que ce temps de qualité va changer des vies !

Vie, ou pleines de vie : les activités préparées par les campeurs durant l’après-midi. Parce qu’après le brunch, nous n’avons pas simplement proposé une activités aux jeunes, expliqué les règles et lancé le jeu, non ! Ils étaient libres, avaient à disposition le matériel du camp et devaient organiser une activité de 30 minutes pour tous les autres campeurs. Leur seule limite était leur créativité (et aussi peut-être les champs alentours, parce qu’il ne faut pas écraser l’herbe !!)… et autant dire qu’ils n’ont pas joué aux hédonistes, ils se sont creusé la tête et se sont donnés à fond ! Ils ont ainsi compris les rudiments de la préparation d’activités, les éventuelles difficultés pour rendre l’audience attentive, etc. Une troupe a par exemple proposé un jeu de grades où le but était de mettre le général derrière les barreaux du pénitencier, ou encore un jeu d’adresse (si possible la bonne (pas de facteur chance)) où il s’agissait de viser ces boîtes de conserve cylindriques (photo).

Autrement, aujourd’hui, nous avons appris à rester éveillés notamment en s’attendant au retour du Seigneur, en sachant que l’injustice sera in fine dévoilée, en évitant de penser que ce que je fais en secret est secret, en progressant vers la sainteté, en rayonnant de l’Évangile, en étant attentif, en veillant et priant, etc.

À l’heure qu’il est, nos paupières s’alourdissent, nos muscles s’engourdissent, nos réflexes s’abasourdissent et nous frémissons à l’idée de voir la fin du camp sourdre et poindre délicatement…

 

Publié en E-Isenfluh0 Commentaires

Cadet deux – Jours 4 & 5

Bonsoir !

C’est avec un peu de fatigue, mais beaucoup de reconnaissance que nous vous offrons un petit laïus. En effet, après ces deux jours de bivouac, les organismes ne demandent presque qu’à dormir ! La nuit, justement, s’est déroulée au bord du Sulssee, sur des toiles militaires et sous le toit stellaire. Et avant ça, on a partagé une soirée témoignages autour d’un feu chaleureux et d’une salade de patates revigorante. Et avant ça, on a partagé les lourdes couvertures dans la montée depuis Isenfluh. Et avant ça, on a partagé un autre repas délicieux concocté par l’équipe cuisine dévouée. Et avant ça, on a partagé un message sur le mariage selon la Bible : « que l’homme ne sépare donc pas ce que Dieu a uni. »
Bref, beaucoup de partage, mais revenons-en à nos moutons (voir photo).

En fait, aujourd’hui, nous étions à la Schwalmern, cette petite montagne qui trône au-dessus notamment du Lac de Thoune depuis ses 2777m. Et ce ne sont pas juste les 50 % du camp qui ont gravi le sommet. Ni même les deux tiers. Ni même les trois quarts… en fait, 100 % des campeurs, c’est-à-dire 38/38 ont dompté cette petite colline.

Nous remercions notre Dieu car outre quelques égratignures et ampoules, rien de grave ne nous est arrivé. Même si les courbatures nous étreignent déjà, chacun s’est dépassé. Nous avons également admiré la beauté de la Création, ces infranchissables montagnes, cette flore multicolore et ces ovins si symboliques.

A demain pour la suite !

Publié en E-Isenfluh2 Commentaires

Cadet deux – Jour 3

Avé

-vous déjà remarqué que dans l’isenfluhien, la langue vernaculaire du camp, les mots « bona bona ! », « médit’ perso » ou encore « jeu de numéros » sont particulièrement récurrents ? Eh bien, les campeurs, eux, en sont bien conscients. Nous sommes désormais complètement lancés dans le camp de la même manière que le dé lors du jeu de l’après-midi. Je m’explique. Dans le Conquérant, grand jeu organisé par le grand chef, les équipes ont effectivement tenté de gagner des territoires en lançant le dé de la victoire. Il fallait également jouer au pendulaire en faisant des allers-retours aux postes afin de gagner, or, fer, pierre, bois et nourriture. C’était donc le moment de dégourdir nos membres ankylosés et d’éloigner loin de nous toute éventuelle aspiration taxidermiste… même si certains, en attrapant des insectes, se sont peut-être trouvé une vocation !

Une fois les probiotiques digérés, les jeunes étaient repartis et répartis pour un jeu de numéros nocturne, ou plutôt crépusculaire. Nous avons terminé les réjouissances par un plus que traditionnel staff-campeurs où nous avons assisté à une victoire éblouissante, littéralement, du staff. Volontairement reclus dans le réfectoire, les campeurs n’avaient pas (encore) assez de camps à leur actif pour rivaliser avec les stratégies espiègles de leurs aînés…

Parallèlement, nous continuons notre chemin dans le livre de Marc, un évangile de qualité… un évangile de marque. Quel chemin suivre pour être en relation avec Dieu, pour recevoir Sa parole, la mettre en pratique et être un disciple ? Écouter – croire – obéir. Nous l’avons vu, Jésus est vraiment le Messie, on peut expérimenter sa présence au quotidien et lui faire confiance !

A dans deux jours ! Demain et après-demain, c’est le bivouac, on va conquérir l’Ouest…

Publié en E-Isenfluh0 Commentaires

Cadet deux – Jour 2

Bien le bonjour !

Aujourd’hui, journée très anisotropique, très riche, très variée ! Les jeunes ont sorti leur bermuda, ont mouillé leur t-shirt, ont musclé leurs avants-bras et ont lissé leurs cubitus… En fait, on a commencé la journée par un repas concours où chaque troupe a cuisiné son propre menu, après être allée chercher quelques ingrédients aux postes. Ils ont ainsi pu visiter les confins de la petite bourgade d’Isenfluh et n’ont même pas eu besoin d’orthoptiste pour trouver les postes ! Ils ont notamment dû faire tenir des œufs en équilibre, mouiller leur chemise, et ont même pu développer leur créativité !

Ensuite, juste après le petit orage et le magnifique double arc-en-ciel, la soirée du 1er août, avec donc déguisements suisses pour la fête nationale, a battu son plein. Tels des saltimbanques, nous nous sommes égayés de la suissitude du moment et avons ensuite embrayé sur la soirée Cluedo où Martin von Känel avait volé le Pacte de 1291… Madame Zuhause, Monsieur Lafrite ou encore Monsieur Deschamps étaient également dans la partie pour tenter de brouiller les pistes. Comme si ce n’était pas encore assez pour cette journée haute en couleur, nous sommes même allés admirer les prouesses des artificiers de Wengen !

Au niveau plus spirituel, Thomas a conduit une étude dans Marc 8 intitulée « Devenir disciple du maître ». Est-ce que je suis conscient que Jésus est le Fils de Dieu, mon Sauveur ? Est-ce que je veux le suivre, lui le Maître ? Est-ce que je suis prêt à renoncer à moi-même et à me charger de ma croix ?

En tout cas, merci beaucoup pour votre soutien, pour vos prières et vos mots doux. Le camp a démarré sur les chapeaux de roues, l’ambiance est au beau fixe, les campeurs au lit et nous sommes vraiment bénis d’être ici ! A bientôt pour la suite !

Publié en E-Isenfluh1 Commentaire

Cadet deux – Jour 1

Chers lecteurs,

Bienvenue pour les nouveaux, rebonjour pour ceux qui étaient déjà là !
Nous venons de terminer la première journée complète de ce camp et, malgré le petit crachin matinal, nous nous sommes dirigés vers le Saustal pour une petite excursion des plus joviales ! Arrivés là-haut, tous se sont adonnés à la quintessence des camps JAB : le jeu de numéros ! Même si elle a résisté vaillamment et n’a pas perdu la vie, l’équipe de défense s’est fait dérober le trésor… des magots grands comme ça donnent souvent des ailes aux assaillants !

Bref.

Ceux qui n’étaient pas encore éreintés par la montée sont ensuite descendus en courant, comme des cabris pleins d’expérience et de sagesse. D’ailleurs, pendant les moments de marche (ou de course), nous notons que beaucoup de campeurs ont appris les « punchlines », ces dix versets de l’Evangile de Marc que nous rencontrerons pendant le camp. Pour l’instant, 10.53 % des jeunes connaissent ces versets par cœur, à la perfection… on vise les 100 % ! Le verset du jour concernait la bonne terre, puisque ce matin, nous avons étudié la parabole du semeur. Jésus (le semeur) sème les graines (la Parole) dans les différents terrains (nous) et chaque terrain (chaque personne) reçoit cette semence d’une certaine manière et chaque personne en fait une certaine chose…. C’est pas clair ?? Le texte originel le sera peut-être un peu plus : Marc 4.1-20 ! Une question de réflexion importante à relever : Par quel terrain ma vie se caractérise-t-elle ?

Et bien sûr, n’oublions pas de remercier l’équipe cuisine qui, à chaque repas, subjugue nos papilles, les régale, les bichonne et le tout, avec le sourire. C’est pas magnifique ?
C’est magnifique.

Publié en E-Isenfluh0 Commentaires

Cadet deux – Jour J

Bonjour chers followers !

Le Cadet 2 deux mille dix-sept est lancé, les campeurs sont arrivés, tout heureux, tout joyeux, tout souriants ! Nous avons entamé le camp par une petite balade depuis Lauterbrunnen jusqu’à Isenfluh, lieu de camp, et autant dire que nous avons essuyé quelques gouttes… quelques grosses gouttes ! Mais heureusement, nous n’avons pas eu de syncope parmi les campeurs et tous ceux qui étaient en bas sont arrivés en haut.

Nous avons ensuite (re)découvert les lieux, installé les sacs de couchage sur le doux matelas de paille, rempli les quelques formalités nécessaires puis avons passé notre première soirée tous ensemble. La soirée débuta par un petit jeu de présentation pour savoir si l’un avait déjà croisé un rhinocéros dans la nature, si l’autre était enfant unique ou octuplé, si l’une était déjà montée dans un hélicoptère ou si l’autre avait déjà rencontré un anthropopithèque…

Et la soirée se conclut par le thème du camp : Follower, disciple du Maître. Le Maître, c’est Jésus, les followers (littéralement suiveurs) ou disciples, c’est nous. Tout au long du camp, nous parcourrons l’Evangile de Marc pour apprendre à connaître Jésus, pour savoir et comprendre qui il est et pour voir ce que ça change dans nos vies, et spécialement dans la vie des 39 campeurs. Nous avons notamment appris que Jésus est Dieu et qu’il est capable de guérir et de pardonner les péchés. Pour l’instant, tout se passe à merveille et nous espérons déjà que ces quelques réflexions sur la Bible trottent gentiment dans la tête des campeurs, actuellement en plein sommeil dans leur tente…

A demain pour la suite de nos péripéties !

 

Publié en E-Isenfluh1 Commentaire

Cadet deux – Jour J-1

Bienvenue à vous tous, chers lecteurs !

Nous sommes donc ici devant une jolie feuille de papier où seront narrées quotidiennement les expériences du camp Cadet deux 2017, agrémentées de quelques photos étant donné que dans un endroit si beau, les mots ne suffisent pas !

En tout cas, le staff est prêt : il travaille d’arrache-pied, mais il est aussi prêt à admirer un joli arc-en-ciel ; il est sérieux et sage sur les photos de groupe, mais il est aussi prêt à faire sentir ses aisselles…

Le reste est tout autant prêt que le staff, même s’il manque encore les 38 campeurs qui arriveront demain pour remplir l’endroit de vie, de dynamisme et de pétulance !

On se réjouit tout plein de vivre ce camp ! A tout bientôt pour la suite des aventures !

Publié en E-Isenfluh0 Commentaires

Pages JAB Enfants

 

Camps d’automne

Teaser film des camps 2016

Camps JAB – si tu veux être happy

musique: happy, pharrell williams