Historique

Origine de la Jeunesse Action Biblique


C’est un certain samedi soir d’août 1930, dans un petit hôtel haut perché de la vallée de Chamonix, que Hugh Edward Alexander (un évangéliste écossais) pensa pour la première fois à ce qui, quelques mois plus tard, deviendrait
la Milice de l’Action Biblique (MAB). Ce soir-là, il observa, très impressionné, une centaine de jeunes adolescents en excursion, solidement encadrés et très disciplinés.

logo_mab

Il s’avérait qu’à ce moment-là, l’oeuvre évangélique naissante de l’Action Biblique n’était pas organisée pour encadrer sa jeunesse. Il y avait des cultes dominicaux, des écoles du dimanche pour les enfants, mais rien pour les garçons et les filles de 13 à 18 ans. Ceux-ci, s’ils n’étaient certes déjà plus des enfants, ne s’intégraient pourtant pas encore au monde des adultes.

L’idée de mettre en place une structure pour les jeunes, fit son chemin parmi les responsables de l’Action Biblique de l’époque, et le 14 décembre 1930, la Milice de l’Action Biblique fut officiellement constituée et consacrée à Dieu par le comité des anciens de l’Oeuvre réunis à l’Ecole Biblique de Genève.

A l’époque, l’emploi du terme « milice » ne choqua pas, car il n’avait pas encore été utilisé comme il le fut plus tard par certains partis fascistes.


Organisation et buts de la Milice de l’Action Biblique à l’époque


Des groupes se constituèrent, un peu partout en Suisse romande, sous la responsabilité de conseillers ou de conseillères (terme désignant les responsables de groupes). Ces responsables dépendaient d’un conducteur spirituel, à l’époque M. Duvanel. Ce dernier ajouta à son ministère d’enseignant et d’évangéliste celui d’animateur de jeunesse. Il veillait à la bonne croissance morale et spirituelle des jeunes dans leur vie quotidienne.

La Milice était formatrice de pionniers pour la mission et pour l’évangélisation dans nos pays occidentaux. Elle désirait préparer de futurs missionnaires pour Dieu.

A l’époque, chaque jeune qui désirait faire partie de la Milice passait par un examen. Une cérémonie d’enrôlement officialisait ensuite son admission.

Pour que des jeunes consacrés à Dieu sortent de la Milice, il fallait assurer une formation biblique solide. Cette formation permanente passait par le culte personnel quotidien, le ralliement hebdomadaire à un groupe, le rassemblement «intercantonal» à Yverdon et la participation aux camps d’été.


Les premiers camps


C’est durant l’été 1931 qu’eurent lieu les premiers camps MAB. Pour les filles, le camp se déroula dans une grange, quelque part aux Pléiades, au-dessus de Vevey. Quant aux garçons, ils furent conviés à Romme, petit village situé au-dessus de Cluses (Haute-Savoie). Une vieille ferme servit d’habitat aux quarante participants de ce premier camp.

  • En 1932, les deux camps eurent lieu dans le massif des Aravis (Haute-Savoie).
  • En 1933, la MAB découvrait la vallée des Contamines (Haute-Savoie).
  • A l’automne 1935, l’école du hameau des Echenaz (près des Contamines) fut achetée par l’Action Biblique pour une somme dérisoire. Ce lieu a accueilli depuis lors plus de 6000 campeurs et campeuses.
  • C’est en 1943 que l’Action Biblique fera en Suisse l’acquisition du «Berghaus». Il s’agissait d’un hôtel situé à Isenfluh, petit village haut perché de l’Oberland Bernois. A l’instar des Contamines en France, Isenfluh deviendra dès lors pour les Suisses le lieu des camps MAB.

 

Evolution dans le temps


Avec le temps, le nom de Milice de l’Action Biblique évolua logiquement vers celui de Jeunesse Action Biblique ou plus simplement « JAB ». De nombreux serviteurs de Dieu prirent, après M. Duvanel, la tête de la JAB. Ainsi, M. J.H. Alexander
a coordonné les activités JAB Suisse et France jusqu’en 1968; après lui, MM.R. Ferretti et J.C. Suter prirent la suite comme coordinateurs de la JAB France et MM. S. Hoffer, P. A. Etienne et R. Berdoulat comme coordinateurs de la JAB Suisse romande. Plus récemment encore, Gérard Kohler et Olivier Charvin ont œuvré côte à côte pendant 5 ans avant de laisser la place à Daniel Eicher depuis l’été 2009.

Il est à souligner qu’avec les années le mode de fonctionnement de la JAB a bien évolué. C’est ainsi qu’aujourd’hui la plupart des camps JAB organisés en Suisse le sont sous l’égide de Jeunesse et Sport Suisse dans la catégorie Sport de camp Trekking. Mais les objectifs de départ et la fidélité au message de l’évangile sont restés les mêmes.

Le portrait de la JAB ne serait pas complet si l’on ne faisait pas allusion à son premier organe officiel: le périodique «Le Jeune Témoin». Il prit le titre de «Ta Jeunesse» à l’époque de la JAB sous l’impulsion de son premier rédacteur en chef Samuel Hoffer. De nos jours il continue de paraître régulièrement et se fait en partenariat avec d’autres organismes jeunesse chrétiens.


La structure actuelle de la JAB Suisse romande


Alors que les groupes JAB locaux sont confiés à la responsabilité de leurs Eglises locales, les camps et activités JAB Suisse romande sont actuellement divisés en 3 catégories:

JAB Enfants (8-12 ans). Responsable: Emmanuel Eicher.

JAB Junior (12-18 ans). Responsable: comité JAB Junior. Ce comité est actuellement composé par: Daniel Eicher (coordinateur), Gérard Kohler, Fabienne Kohler (trésorière), Yvan Leuppi, Nicolas Borowy, Lara Borowy, Rémy Kohler (graphiste), Amanda Ciardo, Julie Voumard.

JAB Senior (18 ans et plus). Pas de responsable attitré.

Le logo d’ensemble et celui des 3 divisions :

 

 

 

 

 



Pages JAB Enfants

 

Camp d’hiver

Teaser film des camps 2016

Camps JAB – si tu veux être happy

musique: happy, pharrell williams